R8S
Photo
Videos
Recensement
Sondages

Actuellement
12 visiteur(s) en ligne
  Accueil    Reportages    Histoire    Infos    YoungTimers    Docs    Humeurs    Forum    Trophee Gordini    Contact

André Mocellin le "Boule en G"
Edito
En plusieurs épisodes André va vous narrer son passage dans le Trophée Gordini, ce passage fut un véritable tremplin qui va l’amener vers plusieurs titres de champion de France VEC (le terme à l’époque) avec sa berlinette Alpine A110 et avec à la clef un impressionnant palmarès de rallyes gagnés. André est un épicurien, bon vivant, et surtout grand narrateur. Cette fois-ci, je lui ai demandé de faire appel à sa mémoire et à sa plume, à défaut d’entendre son bel accent chantant toulousain.

Installez-vous, en route pour l’aventure

PhilGordi


je suis né a TOULOUSE il y a maintenant 70 ans... j'ai passé mon permis de conduire en 1965 sur une R8 major avec l'auto école du quartier et de suite le moniteur a vu que j'avais déjà conduit,je coupais les virages, je doublais etc..etc.. car a cette époque lorsque un ouvrier boulanger de la boulangerie de mes parents était absent, mon père me réveillait pour aller travailler au fournil, moi tout content je "casquais" le lycée et j'allais livrer le pain avec l'estafette a 6h du matin, à 15 ans .... il y a prescription!!!

Mes 3 premières voitures furent 3 AUSTIN COOPER 1000,la dernière passablement vitaminée, l'époque ou on montait tous les accessoires vendus par JEAN LOUIS MARNAT ou JP BELTOISE mes copains roulaient en GORDINI 1300, NSU 1000TT, COOPER 1300S, le plus fortuné en ALPINE 1300S, et mon meilleur ami avait une R8 GORDINI jaune!!! qui passait au yeux des non connaisseurs pour une R8S, il a couru sous le pseudo de BYBYF ses parents ne l'ont su que beaucoup plus tard.C'était une groupe 1 redoutable car il avait trouvé l'astuce, son copain chez RENAULT lui mettait de coté les pièces les plus légères et toutes au même poids, le préparateur lui avait fourni un moteur d'enfer. Courses de cote dans la région de TOULOUSE, circuit de NOGARO et ALBI car le lundi il partait à la fac avec. Bien sûr nous étions les supporters et au retour nous nous arrêtions dans une station service pour enlever la colle des numéros avec de l'essence!!!! Nous suivions aussi les vedettes locales MICKY MOGA en MUSTANG champion de la montagne,KOPETZKY,ALEXANDROVICH BM 2002 ,BOUAS etc..etc.. sursitaire je suis parti à l'armée dans les chasseurs alpins à ANNECY sans avoir pu acheter la R8 GORDINI qui me faisait tant envie revenu dans la vie civile, je laissais tomber le projet d'être prof d'éducation physique et sportive, et je me suis retrouvé à la boulangerie de mes parents ou j'étais logé, blanchi, nourri, habillé et payé 500francs par semaine!!!!! J'ai acheté une LOTUS ELAN S2SE car "indispensable" pour draguer les filles mon 2eme péché mignon après les voitures, même si cette voiture je la regrette encore à ce jour elle m'a donnée du souci car c'était une voiture de competition ex dr BONNEMAISON gentlemen driver du pays basque pas l’idéal pour faire le kéké dans les rues de TOULOUSE!!!

Les voitures se sont succédées,TRIUMPH TR4 IRS ,PORSCHE 911,RENAULT 30 et une R16 TS que j'ai gardé 8 ans qui en a vu de toutes les couleurs,une excellente voiture comme je ne renie pas mon coté "flambeur" de mes origines italiennes j'ai même eu 2 FERRARI de bons V8 de 250 cv à l'époque les 1ers radars m'avaient valu 6 mois de retrait de permis et alors toujours pas de GORDINI? il a fallu que je m'installe boulanger pâtissier en AVIGNON pour acheter ma 1ere GORDE en 1987 un modèle 69 d'un mécanicien sur hélicoptères du 13 une voiture magnifique d'origine, je descendais au garage avant d'aller me coucher sentir l'odeur du SKAI et regarder les cadrans allumés et ça il y a 40 ans!!!!

Dans la foulée j'ai acheté la collection complète de n° d'AUTO RETRO et j'ai découvert un article de RAYMOND MARESCOT créant le TROPHEE après l'avoir contacté il m'a écrit pour me mettre en contact avec un "voisin" provençal lui aussi intéressé en me précisant c'est sans doute un esclésiastique car il habite un prieuré, il s'agissait de GUY MOUSSET et le prieuré était son domaine viticole. nous nous sommes rencontrés, vite sympathisés et il m'a embarqué comme copilote pour le rallye des GARRIGUES à NIMES, engagés en tourisme gr 2 reconnaissances en GORDINI et comme GUY ne s'arrêtait jamais et roulait comme un malade il manquait la moitié des virages et le jour de la course c'était souvent à vue..... de toute façon la boite a rendu l âme, GUY est du genre dur avec la mécanique tant que le voyant rouge ne s'allume pas tant que le vase d expansion n'explose pas etc..etc.. il attaque!! Copi ce n'était pas mon "truc" mais alors que j'aurais pu courir jeune je me suis pris au jeu à plus de 40 ans et me suis inscrit pour le rallye des VINS MACON avec ma GORDINI le 22 AVRIL 1987 j'étais le 1er inscrit car il y avait à cette époque des listes d'attente et le TROPHEE hors championnat de FRANCE passait en dernier


1er RALLYE les VINS MÂCON 1987

1er inscrit le 22 Avril j'avais du avoir peur de louper l'engagement,rallye prévu fin mai..!!!! je dois préciser que sur AVIGNON l'arrivée d'une nouvelle R8 GORDINI était vite arrivée aux oreilles du C.A.R. PROVENCE et de son président ALAIN SICARD devenu bien vite un ami et bien sûr je suis devenu le 8ème membre et tout aussi vite j'ai fait la connaissance du milieu des passionnés et collectionneurs provençaux, la famille MOUSSET au grand complet, les DOUX, QUELLIEN ayant vite rejoint les autres participants au Trophée j'ai pu connaître voire simplement côtoyer les anciennes gloires,NENE GACHE G.COMY et les jeunes "pousses" J.ALESI, PHILIPPE GACHE etc.. etc.. Au chapitre des incontournables quelques somités expertes en "trapadelles" et autre cycle cars, GUY BURNAT, MAURICE LOUCHE ...

Revenons à nos moutons à savoir 4361 SM 84 sommairement "préparée" 1 arceau qui s'est révélé bien utile, hélas... les 4 flexibles de freins type aviation que j'avais négocié pour le Trophée au prix de 470 Francs, je crois GT2I MONTPELLIER, 4 pneus neufs je n'en suis même pas sûr, 1 petit réglage à la SICARD et roulez jeunesse. A l'époque il était permis de reconnaître sans limite et je limais je limais.. les spéciales je précise!!! seul, pas vite beaucoup de repères visuels je devais passer mes week-end à MACON j'utilisais un dictaphone et le soir je transcrivais sur un carnet les notes avec chaque fois des "redites" genre gauche 50 oui gauche 60 et je me retrouvais avec 2 gauches au lieu de 1 ... Le jeudi avant le départ RAYMOND MARESCOT nous avait demandé à 2 ou 3 GORDE de nous promener sur une partie de spéciale, fermée à la circulation les sponsors et quelques invités durant l'après midi il faut dire qu'au bout de 10 passage je n'avais pas besoin de notes et le jour de la course j'ai dit à mon copi range les notes je connais par coeur j'ai du faire un bon temps!!!! J'avais trouvé un "volontaire" pour copier en la personne d'un copain du club, DIDIER BONNEFOY, lui même ayant une 1300G journaliste photographe de son état au PROVENCAL devenue LA PROVENCE, la liaison était de type "pneumatique" 2 simples tuyaux en plastic 1 genre de micro devant la bouche et idem pour l'oreille,très rudimentaire mais efficace je l'ai gardé en secours pendant 20 ans a l'époque des PELTOR 10 engagés dont des pointures,et moi tout nouveau si je savais aller vite dans le civil je n'avais aucune formation de pilote j'ai compris plus tard l'utilité des stages de pilotage rallye comme avec PAUL GARDERE ou les précieux conseils en circuit surtout de MAURO BIANCHI ou GERARD BACLE,la technique ça s'apprend surtout à plus de 40 ans!!!

Les engagés

CHATAIGNON S
REOCREUX J
SALANON G
REOCREUX H
ROCHE F
COTTEL C
MALHERBE M
HAMACHE S
MOUSSET G
ROUMIEUX V
POIROT B
GIRARD T
ARMAND P
CHUPIN G
MOCELLIN A
BONNEFOY D

Plus les 2 R8G 1100 engagés en c.d.f. le lyonnais MICHEL DURAND et GUILLAUME GERARD de NICE qui faisait ouvreur pour B.BEGHIN au MONTE CARLO je n'ai plus de souvenirs du 1er jour,apprentissage de la voiture pas de problèmes, sauf réveil difficile car grosse fiesta boite de nuit (sponsor le MYLORD) cela avait commencé avant le rallye avec la visite des caves de GRIEGES (le fromage)et visite....du caveau de LUGNY et le fameux MACON blanc!!! 2ème jour je me sens de plus en plus en confiance,j'attaque et dans la descente sur SERRIERES en 5eme!!!! un léger droit et je n'ai rien compris je me suis retrouvé direct dans le fossé pendant d'interminables mètres pour finir contre une buse en béton qui permettait l'accès au champ.

De la fumée s'échappe du coupe circuit je coupe je me tourne vers DIDIER ça vas? oui t'as rien? non et on gicle car je pense que la voiture va prendre feu. On manque de perdre l'équilibre sur le goudron un paysan nous dit qu'il a fondu sous la chaleur, on agite des chiffons hélas pas jaunes devant la GORDE de F ROCHE il touche les freins et vient m'exploser mon épave qui monte en l'air de 2 a 3 m et retombe complètement disloquée.

Les autres voitures dont G.MOUSSET passent en catastrophe mais sans toucher,il y a tellement de monde qu'ils ont compris l'accident et sans doute levé le pied sans toucher les freins!!! Arrive enfin en roue libre GUILLAUME qui a fait un tonneau au ralenti dans l'épingle plus haut. En bas bien sûr affolement et les copains en train de rassurer tout le monde, non ils vont bien ils font des photos en posant devant les épaves, reflexe pro de mon copi car la voiture de F.ROCHE était pliée par le milieu je crois quelle aussi était perdue. 3 GORDINI h.s. dans la même spéciale sur 2km en fait SALANON avait explosé son carter d'huile, 5 litres répandus et bien repartis par les suivants qui rendait la route impraticable. Nous sommes restés coincés là plusieurs heures et la sécurité a déversé plusieurs sacs de ciment et je me souviens lorsque D.SNOBECK avec la MERCEDES 2.3 S16 a ré-accélérer il est parti en vrac, je n'ai pas eu l'occasion d'en parler a SALANON je ne l'ai jamais revu, il ne s'est pas douté je pense des dégâts qu'il a involontairement causé à ma 1ere GORDINI, à mon amour propre qui a pris un sacré coup et à mon porte-feuille qui lui aussi en a pris un coup.... A ce sujet ALAIN GELY(r.i.p.) l'organisateur, devenu un pote car j'ai fait tous les MACON pendant 20 ans m'avait dit on a été "con" on n'y a pas pensé mais comme il y a eu accident entre 2 véhicules on aurait pu faire jouer l'assurance du rallye. trop tard...en regardant les images vous comprendrez que je n'ai rien récupéré sauf le moteur la boite les plaques et la CG. De retour sur AVIGNON j'ai caché "l'épave" chez GUY MOUSSET pour ne pas effrayer mon épouse et mes 2 enfants.

Ainsi va la vie et surtout bien content de ne pas avoir été blessés, DIDIER ou moi. À ce sujet le lundi son épouse me téléphone pour me demander de mes nouvelles, bon ça va à part le moral en berne, elle m'annonce DIDIER mal nulle part mais 42° de fièvre!!!!!! sans doute le contre coup émotionnel, je lui ai passé l'envie de refaire du rallye mais nous sommes restés amis je lui ai même racheté sa 1300 GORDINI mais ça c'est pour d'autres aventures à suivre si vous le voulez bien comme disait les animateurs du temps de ma jeunesse..

André MOCELLIN@2017