R8S
Photo
Videos
Recensement
Sondages

Actuellement
16 visiteur(s) en ligne
  Accueil    Reportages    Histoire    Infos    YoungTimers    Docs    Humeurs    Forum    Trophee Gordini    Contact

Stéphane DENTLER ou le "Gentil fou Furieux".

"Le gentil fou furieux" doit être pris comme une sincère et véritable marque d’affection.

Même si son tempérament peut être parfois mal compris Stéphane est un vrai gentil. Je me souviens bien par exemple de cette "embrouille" avec un commissaire de route trop pointilleux envers un autre pilote de Gorde de l’époque du Trophée, concurrent comme nous tous et que Stéphane était venu défendre avec force et conviction. C’était le "groupe", les copains de l’époque. Mais surtout l’Amitié et ce n’est certainement pas un vain mot pour lui. Des valeurs surement acquises durablement dans un autre sport pratiqué ; le Rugby, on ne se refait pas...

Avignon Ventoux Vaucluse 1991

Tout commença ainsi. Le papa était agent RENAULT (ça aide et ça façonne aussi). La passion automobile est donc présente dès son plus jeune âge, la course automobile aussi. Le permis en poche à 18 ans et malgré les réticences du papa ce dernier lui offre quand même une RENAUTL 8 Major ; à un détail près elle n’a pas de moteur ! Cela aurait pu en décourager plus d’un mais pas Stéphane bien au contraire. Il se procure alors un moteur et le monte dans la voiture et y apporte quelques améliorations. Il écume à cette période les sorties club et les manifestations dans son secteur mais prend vite conscience des limites de sa voiture c’est certain il lui faut une Gorde.

Il en trouve une à l’époque auprès de Michel MONIER qui est dans le milieu depuis déjà un certain temps. Il en possède déjà plusieurs depuis quelques années. C’est ainsi que débutera la vie d’une certaine VD83…

Nous sommes déjà en 1990.

Le Groupe F existe et l’attire, mais le budget n’est pas à la portée de notre futur pilote et surtout pas le budget préparation déjà important à l’époque pour être compétitif. C’est ainsi que sur les conseils de Michel ROCHE président du Var Alpine Club que Stéphane apprend l’existence du Trophée GORDINI. Et si c’était la solution !

Var 1992

C’est ainsi qu’il s’engage pour sa première course à l’occasion du meeting "Top Organisation" au Castelet ou une dizaine de participants sont au rendez-vous. Les cadors sont tous là, l’expérience aussi après quelques années de pratique au volant des Gordes. On y retrouve ainsi la fratrie Mousset, et d’excellents pilotes vosgiens et alsaciens. C’est chaud sur la piste mais il finit quand même à une belle et honorable quatrième place à l’issue des deux manches, pour une première les débuts sont prometteurs, il va falloir concrétiser. Deuxième participation, direction le rallye du Rouergue, il est chaud bouillant notre Stéph un peu trop même, résultat plusieurs tonneaux. Maintenant c’est certain à "gentil" on ne peut que rajouter "fou furieux". Encore une autre performance à son actif. Le Rallye de Lorraine avec un départ fulgurent, et à la clef le meilleur temps des 4 premières spéciales. La concurrence passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel, mais dans la cinquième spéciale la belle épopée se termine dans un champ, Hop !!… arrêt buffet.

Var 1993

Après le Trophée Gordini le choix est restreint, la Gorde passera quand même en groupe F, puis elle cédera sa place à une RENAULT 5 GT Turbo groupe N, puis une Dauphine PROTO 1600 Groupe F et de nouveau pour terminer par une RENAULT 5 Alpine Turbo. Cette dernière ne lui apportera pas grande satisfaction une voiture avec une grosse préparation mais à vouloir aller trop loin le résultat escompté fut le suivant. Voiture inconduisible, vicieuse, en bref dangereuse.

Alors il est temps (Pense-t-il) de passer à la vitesse supérieur avec l’achat d’une Mégane Groupe 2000/14 il écumera les rallyes pendant plusieurs saisons de 2008 à 2014. Mais pour passer à l’échelon supérieur il faut aussi tout le reste, et surtout un budget à la hauteur. Il fait pourtant lui-même le plus gros de la préparation sauf le moteur qui lui sera préparé en Italie. Mais la préparation du moteur n’est pas à la hauteur des espérances du pilote et de ce fait les performances en course aussi. Il reste loin des meilleurs. Il finit cependant les épreuves malgré tout grâce à une certaine fiabilité de l’ensemble.

Pays de Fayence 2014

Après l’épisode Mégane, c’est un retour aux sources et à l’automobile ancienne avec une R.11 Turbo et le VHC avec laquelle il fît une très honorable saison 2014.

Il n’en reste pas moins que les plus grands souvenirs sont ceux du début, ceux du Trophée Gordini. Comme il me le répéta dernièrement et pour reprendre ses mots : une ambiance extraordinaire, une assistance commune mise en place par l’Organisateur du Trophée et qui réunissait l’ensemble des participants. Merci Michel PERREAU et Dominique Lopez de l''AMAG qui se déplaçait pratiquement sur toutes les épreuves pour "réparer" les Gordes. Sans oublier les soirées voir des nuits complètes de franches rigolades, d’inoubliables bons souvenirs.

PhilGordi@2016