R8S
Recensement
Sondages

Actuellement
visiteur(s) en ligne
  Accueil    Reportages    Histoire   Photo   YoungTimers    Docs    Videos    Humeurs    Amicale 1134    Trophee Gordini    Contact

Commenter
Formulaire des commentaires
Gordiniste pour toujours!
par francia le


Ce jour, je consulte le site Mille Miles par curiosité.
Au sommaire du N°34: présentation d'une 12G. Je me prècipite chez le libraire. Je m'empresse de dévorer l'article puisqu'il concerne une Gordini. Et...la première phrase me laisse dubitatif. Je cite les écrits de l'auteur du texte : Faute de pouvoir s'acheter une Berlinette A110 , MrX roule en R12G. Immédiatement il se rattrape et précise qu'il en est littéralement tombé amoureux.

OK me dis je. C'est alors qu'aux environs de la 10éme ligne, il remet cela" son rêve serait soi disant une A110. Est ce une pure coincidence ; je m'interroge. Pourtant, je suis persuadé que sur un plan Rapport -Qualité- joie de pilotage, elle reste le meilleur choix tout comme une 8G par rapport à une berlinette et autre Alpine. Beltoise qui l'avait essayée à l'époque ne s'était pas géné pour en faire la comparaison flatteuse pour la 12G expliquant que le moteur 1600 de la R16TS, issu de la 12G équipait également les alpine 1600. Enfin, je pense qu'il est inutile de vouloir à tout prix comparer des voitures populaires de la jeunesse de l'époque: les Gordini avec des hauts de gammes qu'étaient et que sont toujours en collection les alpine pour s'en persuader regardons un peu en arrière les années d'adulation des Gordes; et l'on s'aperçoit qu'il n'y a jamais eu de formule de promotion Alpine comme ce fut le cas pour nos chères Gordini (8 et 12 confondues)!

Il n'est pas si rare que cela que quelques uns refassent le chemin à l'envers, à savoir la revente de leur Alpine pour revenir à leur 1er amour que fut la Gorde. Cet article de Milles mile me rappelle étrangement les propos d'un pilote ayant participé et marqué la coupe de son empreinte, que j'ai rencontré, et qui me faisait part que parfois certains pour noircir le papier se permettaient des fantaisies

Néanmoins la question reste entière: que seraient devenues les A110 sans la merveilleuse mécanique pétillante de Mr Amédé GORDINI. Pour ma part, je n'ai pas choisi de rouler en Gordini par défaut. Pour moi elle sont les seules (8 et 12) qui caractérisent le bonheur de rouler aujourd'hui. On pourrait m'échanger deux barils d'Alpine contre un de Gorde que je ne changerai pas. Salut à tous et je rappelle que le seul magazine consacré aux Gordini, c'est la revue Gordiniste. La seule animée par des bénévoles.

PS: Le bouchon chromé de la 12G, présenté comme celui d'origine, n'est qu'un adaptable d'époque, le véhicule sortait des chaines de montage avec un bouchon vissé de couleur noire mat.




Votre Nom:

Votre e-mail :

Sujet :


Commentaire: